Les monstres
Mes astuces

Les monstres

Quel parent n’a pas été réveillé en pleine nuit par les hurlements de son enfant terrifié par un monstre dans sa chambre ? Quel parent n’a pas ramé à l’heure du coucher car son enfant ne voulait pas dormir à cause des monstres présents dans sa chambre ?

Évidemment, en tant que maman digne de ce nom, je suis passée par là et j’ai du coup développé quelques combines qui m’ont aidée à gérer cette peur, parfois difficile à dépasser pour les enfants. Voici mes astuces :

    * Le spray anti-monstre *

Une recette simple

J’ai toute ton attention ? Pour préparer ce spray magique, il te faudra un vaporisateur et… de l’eau !! tout simplement !! Un peu d’eau dans un spray ajouté à une histoire à la hauteur de l’imagination de ton enfant et le tour est joué. Tu peux lui dire par exemple que les monstres n’aiment pas être mouillés, ou que c’est une potion magique qui les fait fuir. Entre dans l’univers de ton enfant pour trouver la réponse qui apaisera ses craintes et fera fuir le monstre.

Ou un peu plus élaborée

Tu peux aussi préparer un spray d’ambiance en ajoutant quelques gouttes d’huile essentielle d’orange ou de lavande à de l’eau et un peu de base neutre (pour que les huiles se mélangent à l’eau). Cela te créera un spray anti-monstres aux propriétés relaxantes, que tu peux vaporiser dans la chambre de ton enfant.

En ce qui me concerne, j’ai mis discrètement de l’eau dans un vaporisateur et je suis revenue dans la chambre de mon fils. Je lui ai dit que je connaissais la formule d’une potion magique qui fait fuir les monstres. Quelques sprays dans la chambre, j’ai dit « oh! je viens de le voir passer par la fenêtre (car oui! les monstres traversent le verre…) », ça a suffit à apaiser mon fils. On a utilisé le spray deux soirs de suite et je le rassurais en lui disant « de toute façon, tu sais qu’on a le spray anti-monstre. S’il revient, on mettra un coup de spray et il repartira. Mais il a peur, il n’est pas prêt de revenir, tu peux dormir tranquille. » Et c’est ce qu’il a fait;)

    * Le balai *

Autre méthode à la hauteur des angoisses de nos enfants : le balai. C’est bête mais efficace. Voici mon expérience : mon fils à environ deux ans. Ca fait une heure  qu’il est couché, à priori en train de dormir lorsque je l’entends crier et se mettre à pleurer dans la foulée. Je vais le voir et là il m’explique qu’il y a un monstre sous son lit. Là je me fâche, je lui dis « ah non!! pas question qu’un monstre empêche mon petit garçon de dormir. Tu ne bouges pas, je reviens. » Je pars chercher le balai, je reviens dans sa chambre, j’ouvre la fenêtre et je passe d’énergiques coups de balai sous le lit en disant « tiens, prends ça méchant monstre, sors de là, va-t-en, je t’interdis d’empêcher mon garçon de dormir ». Puis je regarde par la fenêtre et je dis « tiens regarde, il s’éloigne, il est parti ». Je me précipite sur la fenêtre et je la referme en hâte pour être sûre qu’il ne revienne pas. J’ai réconforté mon fils qui s’est rapidement rendormi pour le reste de la nuit. Je t’ai dit : bête mais efficace.

    * Regarder Monstres et Cie *

Non, c’est vrai, les enfants ne doivent pas regarder la télévision trop jeune. Il y a pourtant certains films ou dessins animés qui peuvent nous rendre de sacrés services. Le Disney « Monstres et Cie » ne m’avait jamais vraiment attirée mais nous avions le DVD à la maison (je suis une fan inconditionnelle de Disney) et un jour, mon fils m’a demandé de le regarder. Eh bien il s’avère que ce dessin animé est très utile pour dédramatiser ces histoires de monstres dans la chambre. Si la question des monstres pose vraiment problème avec ton enfant, vous pouvez regarder ce dessin animé ensemble et discuter avec lui après pour savoir ce qu’il a compris, ce qu’il en retire, ce que ça change sur les monstres potentiellement présents dans sa chambre.

On n’utilisait déjà plus la potion anti-monstre ni les coups de balais lorsque mon fils à regardé ce dessin animé. A la suite, son point de vue sur les monstres a changé.

    * Chanson « les monstres » de Barcella *

Encore une fois, je vais te raconter mon expérience de maman. Il y a 6 mois, il est 23 heures, les enfants sont couchés et endormis, la journée a été plutôt bien remplie, je suis fatiguée et contente de pouvoir me coucher. A peine glissée sous la couette, j’entends mon garçon de 5 ans pleurer. Je vais le voir et je lui demande ce qu’il se passe. Il a peur du monstre dans sa chambre. Ok, pas de panique, je suis fatiguée, je veux que ça aille vite. Je dis à mon fils que je reviens et je vais chercher mon téléphone. Puis je lui fais écouter la chanson « les monstres » de Barcella. Je lui dis de bien écouter les paroles. A la fin de la chanson, je lui demande de m’expliquer ce qu’il a compris.

Ce soir là, ça a suffit. Avec cette chanson, je l’ai aidé à dédramatiser, à trouver une réponse rassurante à ses yeux. Ca m’a pris à peine 10 minutes pour avoir le droit de passer une nuit complète ensuite. Il m’a par la suite demandé la chanson des monstres deux ou trois fois.

Je te conseille tout de même d’écouter la chanson avant car peut-être que tu ne trouveras pas le vocabulaire adapté à un enfant.

Résoudre la peur des monstres pour désamorcer d’autres problèmes

Peur irrationnelle, réponse irrationnelle

D’une façon générale, les monstres ne sont pas un réel problème chez nous. Je pense toutefois qu’ils ne font pas partie des angoisses de mes enfants car à chaque fois j’ai répondu à leur crainte en me mettant à leur niveau, je ne leur ai pas dit « les monstres ça n’existe pas, rendors toi ». C’est vrai que les monstres ça n’existe pas mais les peurs des enfants sont rarement rationnelles, on ne peut donc pas y apporter une réponse rationnelle. Essaye de te souvenir comment tu étais, enfant. Pour ma part, la réponse « il n’y a rien, rendors toi » ne servait à rien, j’avais toujours mes peurs d’enfant. Il vaut mieux, je pense, se mettre à leur niveau, essayer d’entrer dans leur monde imaginaire pour comprendre ce qui leur fait peur, maîtriser cette peur et en parler le lendemain pour tenter d’en comprendre l’origine.

Et si la peur des monstres cachait autre chose ?

Peut-être apprendras-tu qu’un camarade terrorise ton enfant à l’école, que la maîtresse lui fait un peu peur… Peut-être qu’il n’y a rien et que ton enfant est d’un naturel angoissé. C’est bien d’identifier le problème pour en parler avec lui, lui expliquer ses craintes, l’aider à trouver des solutions pour les surmonter et surtout, dédramatiser.

Et si une fois que tu as rendormi ton enfant tu ne parviens pas à trouver le sommeil, va voir mon article sur mes astuces pour s’endormir facilement

Gabrielle

admin@jefeemaison.fr

Commentaires

Les commentaires sont fermés.