Les cailloux de la vie
J'organise ma vie (et celle de ma famille)

Les cailloux et le vase de la vie

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec toi une histoire assez connue, notamment sur les sites de développements personnels, celle des gros cailloux et du vase de la vie. J’ai découvert cette histoire il y a une quinzaine d’années et depuis, je l’ai rangé dans ma mémoire. Si je ne m’y suis pas référée pendant plusieurs années, à partir du moment où j’ai décidé de reprendre ma vie en main, elle m’est revenue à l’esprit, comme un phare qui me permet de ne pas dériver de mon cap. On peut, de plus, l’adapter pour organiser son quotidien. Cela a d’ailleurs été ma base lorsque j’ai changé ma façon de vivre (plus d’explications ici).

L’histoire du vase et des cailloux de la vie

Un jour, lors d’un cours magistral, un professeur connu pour sa sagesse s’adresse à ses élèves. Il leur dit qu’ils vont réaliser une expérience. Pour cela, il prend un grand pot qu’il pose devant lui. Il prend ensuite une douzaine de gros cailloux et les met dans le pot. Une fois le pot rempli à ras bord, il demande à ses élèves : 

– le pot est-il plein ? 

Tout le monde répond « oui ».

Alors le professeur, malicieux, leur rétorque :

– Vraiment ?

Il prend des graviers et les verse en pluie dans le pot plein de gros cailloux. Les graviers se glissent dans les espaces laissés vides par les gros cailloux. Le professeur demande de nouveau si le pot est rempli. L’un des élèves répond : « probablement pas » et le professeur répond « bien ».

Il prend alors un bac de sable qu’il verse dans le pot. Le sable remplit les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demande :

– est-ce que le pot est plein ?

Sans hésiter, les élèves répondirent « non ».

– Bien dit le vieux prof.

Il prend alors un pichet d’eau et le verse dans le pot jusqu’à ras bord. Le professeur demande finalement :

– Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?

Un des élèves, en se souvenant du sujet du cours répond :

« cela démontre que même si l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on veut vraiment, on peut encore y ajouter des rendez-vous. »

Et le vieux prof répond :

– Non, ce n’est pas ça. La grande vérité que nous montre cette expérience est la suivante : si on ne place pas les gros cailloux en premier, on ne pourra jamais tout faire entrer dans le vase. Ce vase représente votre vie. Il est essentiel de placer en premier ses gros cailloux dans le vase de sa vie, sinon, on risque fort de ne pas la réussir. Si on donne la priorité aux graviers, aux grains de sable… on remplit sa vie de petites choses et on n’a plus assez de temps précieux à consacrer aux choses essentielles, aux grandes choses ! Alors n’oubliez pas de vous poser à vous-même la première de toutes les questions : quels sont les gros cailloux dans ma vie ? Vous les mettrez alors en premier dans le vase de votre vie… et vous la réussirez « .

Origines de l’histoire

Nous devons cette histoire à André Gouazé qui l’a écrite à l’origine pour rappeler aux médecins que quelque soit les engagements multiples possibles, attirants, passionnants, qui s’offrent à eux, ils ne doivent pas les faire passer avant l’exercice excellent de leur profession pour le bien-être de leur patient.

Adapter l’histoire des cailloux et du vase de la vie, à SA vie

Il est toutefois très facile d’adapter l’histoire des cailloux et du vase de la vie à nos vies. En effet, Si toi-même tu te poses des questions concernant les priorités à donner à ta vie, que tu souhaites amorcer des changements, commence par t’interroger sur le sens que tu lui donnes. Fais-tu rentrer tes gros cailloux en premier dans ton vase ? Autrement dit, accordes-tu la priorité à ce qui est essentiel à tes yeux ? Nous n’avons pas tous les mêmes priorités et nous n’avons pas le droit de juger celles des autres. L’essentiel est de ne pas se mentir à soi-même et trouver ses propres réponses.

En ce qui me concerne, les choses sont devenues limpides après la naissance de mes enfants. Il était hors de question que le travail passe avant tout, ma priorité était ma famille. Il est pourtant essentiel, voire indispensable de travailler, ne serait-ce que pour obtenir un revenu nécessaire pour subvenir à ses besoins. C’est aussi important pour l’enrichissement personnel, en rencontrant des personnes d’horizons différents. Toutefois, si comme moi tu considères que le travail n’est pas LA priorité, il est nécessaire de lui trouver sa juste place.

Une fois que les priorités sont clairement définies, on peut réfléchir aux graviers, puis au sable et à l’eau.

Si je devais établir la liste de mon vase ça donnerait ceci :

* Les gros cailloux *

=> Ma famille, en partageant le quotidien et de bons moments avec elle.

=> Les relations aux autres, mes amis

=> La cuisine en préparant des repas équilibrés et variés

* Les graviers *

=> Le travail. Il est nécessaire mais je ne veux plus lui consacrer plus de temps que nécessaire, au détriment de mes gros cailloux

=> Le sport. Élément indispensable au bien-être physique et psychique.

=> Les courses. N’allez pas croire que j’aime particulièrement me promener dans les magasins mais c’est indissociable : pour cuisiner sain, il faut bien acheter des produits sains.

=> Avoir du temps pour moi

* Le sable *

=> La lecture, l’écriture, la photo

* L’eau *

> Le ménage, le rangement et plus globalement l’entretien du foyer

Ceci est un exemple. Le vase de ma vie n’est pas le tien. A toi maintenant de prendre le temps de la réflexion, de te poser au calme et de remplir ton vase, avec tes envies profondes pour mener une existence riche et épanouissante.

Gabrielle

admin@jefeemaison.fr